Montre randonnée : comparatif et avis complet

Montre randonnée avis et comparatif
Grâce à des technologies toujours plus pointues, les montres sportives ont pu se spécialiser et certaines se sont destinées tout particulièrement aux amateurs de randonnée. Les marques comme TomTom, Garmin ou encore Suunto rivalisent d’inventivité pour proposer des objets plus performants et encore plus adaptés aux besoins des randonneurs, quel que soit leur niveau. Ces nouvelles performances ont rapidement transformé de simples montres en indispensables des pratiques outdoor.

Montre randonnée : classement des 6 meilleurs modèles.

Montre randonnée
Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir sa montre randonnée ? Comment faire le tri entre l’essentiel et le superflu ?

Il peut en effet être difficile de s’y retrouver au milieu de l’océan des possibilités, c’est pourquoi nous vous proposons notre classement des 6 meilleures montres de randonnée du marché. L’évaluation tient compte de leurs fonctions, des équipements inclus et de leur précision, de leur ergonomie et de leur design.

Top 1

Suunto 9 Baro : une montre randonnée avec une autonomie record et une robustesse irréprochable.

montre randonnée Garmin Vivoactive HR

 

Description :

Version revisitée du modèle Spartan Ultra de la marque, la Suunto 9 Baro s’inspire de son aînée, tout en proposant des nouveautés intéressantes qui l’ont propulsée au sommet de ce podium.

Les modifications apportées au nouveau modèle de chez Suunto n’englobent pas le design. En effet, la Suunto 9 Baro est difficile à différencier de la Spartan Ultra. Seule une observation attentive des deux montres côte à côte permet de distinguer quelques variations, notamment dans la conception du boîtier, des boutons et de l’attache du bracelet.

La marque est restée sur un look classique qui a fait ses preuves : un cadran rond qui accueille l’écran tactile. Le rendu final est certes sportif, mais assez sobre pour s’accorder avec une tenue du quotidien.

L’ergonomie de fonctionnement est également assez proche de la Spartan. Trois boutons situés sur les côtés permettent de naviguer sur les menus de la montre (haut et bas) et de sélectionner une option (bouton central). Ils sont également utiles lors des enregistrements d’activité sportive. Pour le reste, les commandes passent par l’écran tactile au moyen de slides principalement. La prise en main est relativement simple et les habitudes se prennent vite : un bon point de la Suunto 9 Baro.

L’application jumelée, Movescount, même si elle a fait ses preuves, sera définitivement fermée courant 2020. Pas d’inquiétude cependant puisque Suunto a lancé en 2018 sa nouvelle application, Suunto. Cette dernière est compatible avec tous les modèles récents de la marque, y compris la Suunto 9 Baro. L’application Suunto permet les mêmes choses que sa cousine, en mieux ! Elle comporte tous les éléments essentiels de synchronisation et quelques valeurs ajoutées : partage sur les réseaux sociaux, ajout de multimédias sur les activités, créations d’itinéraires heatmaps… Bref, de quoi combler tous les utilisateurs.

Parmi les fonctions sportives incluses dans le modèle Suunto 9 Baro, certaines sont « basiques » et non modifiables. Elles peuvent par contre être dupliquées puis largement personnalisées : écrans, champs de données, fréquence cardiaque, fonctionnement de l’altimètre barométrique, précision du GPS… La quantité d’options personnalisables et notamment la précision du GPS permettent de gérer finement l’économie de batterie pour assurer l’autonomie de la montre, encore un bel atout.

En termes de connectivité, cette montre randonnée reçoit toutes les notifications du smartphone synchronisé. En revanche, c’est à peu près tout, hormis l’accès à l’historique des notifications.

Enfin l’autonomie peut aller jusqu’à 120 heures, soit cinq jours, en opérant les réglages d’économie d’énergie. En gardant le GPS en mode haute précision par contre, l’autonomie ne dépassera pas 25h.

Les plus et les moins

On aime :

  • Le design sobre ;
  • L’ergonomie de l’interface ;
  • La fonction Heatmaps de l’application Suunto ;
  • Les possibilités de personnalisation des profils sportifs ;
  • L’autonomie satisfaisante ;

On n’aime pas :

  • L’absence de MP3 embarqué ;
  • Les fonctions connectées limitées ;
Top 2

Garmin Instinct : une montre randonnée taillée pour affronter les rudes épreuves.

montre randonnée Garmin Instinct

 

Description :

Aux antipodes de ses derniers modèles, Garmin a joué la surprise avec son nouveau modèle Instinct. Cette montre randonnée assume clairement son côté aventure et table sur un retour aux sources avec un écran noir et blanc et un design typique des premières montres sportives. L’objectif est atteint et le modèle passerait presque pour une montre vintage.

Le design est donc résolument outdoor, et donne l’impression d’être à toute épreuve. Le boîtier est fabriqué en composite et des renflements y ont été ajoutés pour protéger le verre et les boutons des chocs. Malgré tout, la Garmin Instinct n’est pas une « grosse » montre.

L’écran, en noir et blanc, a une forme proche de l’octogone et ne dispose pas d’un affichage de très bonne qualité (128 x 128 pixels), le rendu est donc moyen. Néanmoins, Garmin a eu la bonne idée d’y superposer un mini-écran qui permet d’afficher une icône ou un champ de données sélectionné. L’écran est transflectif, mais n’en est pas moins difficile à déchiffrer dans la pénombre, le rétroéclairage est souvent nécessaire.

Le fonctionnement est lui aussi quasi vintage. L’écran N&B n’est bien sûr pas tactile et toutes les opérations de pilotage se font au moyen des cinq boutons répartis sur le tour du cadran. Bonne nouvelle cependant, des raccourcis sont enregistrés par défaut, mais peuvent être modifiés pour choisir comment les utiliser. L’utilisation est donc adaptée à une montre randonnée : inutile de retirer ses gants pour vérifier le cap.

Le modèle Instinct de Garmin demeure quoi qu’il en soit une montre sportive permettant le suivi d’activité quotidienne et de séances de sport, elle fonctionne donc avec une application. L’interface en question, Garmin Explore, est pensée pour être complémentaire de Garmin Connect. Elle propose une solution d’accès cartographique offline, celle-ci implique qu’il est possible de télécharger les cartes sur son téléphone pour les avoir toujours à portée de main, même sans couverture réseau ! Un beau progrès pour une montre randonnée.

Équipée d’un capteur cardio optique, d’une puce GPS et d’un altimètre barométrique, la Garmin Instinct dispose de tous les équipements nécessaires au suivi sportif comme quotidien. Elle intègre également les widgets indispensables à la randonnée : altimètre, baromètre et boussole et quelques autres qui s’avèrent utiles en conditions (alerte orage, dénivelé, coordonnées géographiques, etc.).

Les équipements sportifs ne sont pas mis au placard pour ce modèle randonnée, au contraire. Il est capable de remplir les mêmes fonctions, peu ou prou, que ses concurrents avec une précision, somme toute, un peu moins convaincante. La montre inclut également toutes les options de suivi quotidien classiques : nombre de pas, calories brûlées, suivi du sommeil, etc.

Définitivement, la Garmin Instinct n’a de vintage que le look. C’est bel et bien une montre connectée qui reçoit toutes les notifications du smartphone. Il est possible de les lire et d’accéder à l’historique depuis la montre. En revanche, pas de lecteur de musique embarqué.

En mode montre, l’Instinct tiendra jusqu’à 14 jours. En revanche, l’utilisation avec enregistrement GPS est limitée à 16h, pour une montre faite pour l’aventure, c’est un point à revoir. Pour plus de détails, voici notre avis complet sur la Garmin Instinct.

Les plus et les moins

On aime :

  • Le look résolument outdoor ;
  • Les fonctionnalités sportives complètes ;
  • L’innovation accès offline de l’application Garmin Explore ;
  • Les possibilités de personnalisation ;
  • La précision des données enregistrées ;

On n’aime pas :

  • L’autonomie en mode GPS. ;
  • Le look résolument outdoor ;
Top 3

Suunto Traverse : une montre randonnée très complète en fonctionnalités.

montre randonnée Suunto Traverse

 

Description :

Clairement conçue pour un public adepte de randonnée et de plein air, la Suunto Traverse est une montre très complète en termes de fonctionnalités outdoor, un peu moins d’un point de vue entraînement sportif.

Boîtier métallique, lunette en acier brossé inoxydable, bracelet tout en finesse : le design du modèle Traverse est travaillé et bien réussi. L’objet offre une allure robuste et pèse 80 grammes.

L’écran est en noir et blanc, avec une résolution de 128 x 128 pixels, pour autant le rendu qualitatif est correct. L’un des points forts de la montre est la possibilité de faire défiler facilement cinq écrans différents : la montre, l’écran baromètre, la boussole, le chronomètre et le compte à rebours. De plus, tous ces écrans peuvent être activés ou désactivés directement depuis le menu de la montre et sont personnalisables. Plutôt pratique dans les sorties randonnée !

L’application Movescount, qui tend à être remplacée courant 2020 par Suunto est fonctionnelle et plutôt facile à utiliser.

Profil d’activité par défaut, le mode randonnée est très complet et bien pensé : des raccourcis permettent d’arriver directement à certaines fonctionnalités qui répondent parfaitement aux besoins du randonneur. Autre attrait pratique, l’un des boutons permet d’activer le rétroéclairage qui est assez puissant pour faire office de lampe de poche. L’enregistrement d’activité se lance simplement et les données sont accessibles a posteriori directement sur la montre. Enfin, le GPS est précis, fiable et rapide. La Suunto Traverse est capable de stocker 250 points d’intérêt, 100 waypoints, 10 000 points d’itinéraire et une cinquantaine d’itinéraires : de quoi préparer quelques sorties.

Il est possible de créer autant de profils sportifs que l’on souhaite via l’application Movescount et de paramétrer ensuite jusqu’à quatre écrans avec les données voulues. Il n’y a en revanche pas de mode multisports (triathlon par exemple), Suunto a voulu une montre randonnée !

Peu d’intérêt a en revanche été accordé au suivi quotidien, la montre se contente de compter les pas et de les enregistrer sur la montre, les données ne peuvent pas être transférées à l’application.

Les fonctions connectées sont elles aussi réduites au minimum : réception des notifications du smartphone synchronisé.

Enfin, l’autonomie en mode montre est de 14 jours pour 100 heures en enregistrement d’activité (en utilisant le GPS au minimum).

Les plus et les moins

On aime :

  • La très grande qualité des fonctions randonnée ;
  • L’ajout d’options pratiques comme la lampe de poche ;
  • Le design réussi ;
  • Les possibilités de personnalisation des champs de données affichés ;
  • La capacité de stockage ;

On n’aime pas :

  • Le suivi quotidien réduit au minimum ;
  • L’imprécision des données de sport classique (courses à pieds par exemple) ;
Top 4

Garmin Fenix 5 Plus : une montre randonnée haut de gamme avec un design ultra-soigné.

montre randonnée Garmin Fenix 5 Plus

 

Description :

Spécialiste des montres sportives haut de gamme, Garmin propose avec la Fenix 5 Plus un modèle multisports très complet au design racé.

Côté look, la Fenix 5 Plus propose un cadran rond qui accueille un écran couleur non tactile. La lunette est munie de cinq boutons de navigation. Ces derniers permettent un accès facile aux différents widgets, la navigation au sein des menus, l’accès aux fonctions musicales, la mise en route du rétroéclairage, etc.

Depuis l’unification des logiciels de la marque, l’ergonomie de fonctionnement est quasi identique d’un modèle Garmin à un autre. Les habitués seront donc tout de suite à l’aise tandis que les novices auront besoin d’un petit temps d’adaptation. La prise en main se fait toutefois assez facilement.

Garmin Connect, l’application mobile de la marque, est très bien faite. Les informations sont complètes et accessibles et de nombreuses fonctionnalités sont disponibles : il est par exemple possible de créer des plans d’entraînement sur l’application puis de les synchroniser avec la montre.

Ultra complète au niveau des fonctions sportives, la Fenix 5 Plus est fidèle aux habitudes qualitatives de Garmin. Tous les profils sportifs disposent de fonctions automatiques auxquelles s’ajoutent de très nombreux champs de données que l’on peut choisir d’afficher ou non.

Capacité intéressante : la montre est compatible avec les segments Strava en direct. Pour pouvoir profiter de cette option, il faut disposer d’un compte Strava Premium. Cette compatibilité permet de suivre en direct ses performances grâce à la synchronisation des segments favoris.

Course à pied, vélo, natation en piscine ou en eau libre, triathlon… Pléthore de profils sportifs qui regorgent tous de données à enregistrer puis analyser. Les sportifs les plus attentifs à leurs constantes seront plus que contentés.

La fonction ClimbPro est l’une des innovations du modèle Fenix 5 Plus, elle permet de détecter les ascensions au cours d’un parcours. Lorsqu’elle est activée, la fonction génère une page de données spécifique. Autre nouveauté, l’ajout de la cartographie sur la Fenix 5 Plus. L’intégration est assez réussie sans être parfaite et représente un véritable avantage pour une montre outdoor haut de gamme. La fonction de cartographie complète bien les possibilités de navigation déjà présentes sur les modèles précédents.

Des fonctions musique ont également été ajoutées, pour le plus grand plaisir des utilisateurs. La montre est dotée en prévision d’une mémoire interne de 4 Go. Deux méthodes de transfert sont exploitables : transfert manuel ou applications tierces via Connect IQ.

Dernière nouveauté, la possibilité de payer ses achats avec Garmin Pay. Cette fonction peut s’avérer utile d’autant qu’elle est simple à configurer et à utiliser.

Du point de vue des fonctions connectées, la montre reçoit toutes les notifications du smartphone jumelé. Il est possible pour les utilisateurs d’Android de répondre aux notifications au moyen de réponses préconfigurées.

Pour les fonctions de suivi quotidien, tous les classiques sont présents et fonctionnels.

Pour terminer, l’autonomie de la Fenix 5 Plus de Garmin est de 12 jours en veille, contre 32 heures lorsque le GPS fonctionne. Légèrement en deçà de ce que l’on pourrait attendre d’une montre outdoor haut de gamme. Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire notre test complet de la Garmin Fenix 5.

Les plus et les moins

On aime :

  • L’ajout de la cartographie ;
  • L’ergonomie générale de la montre ;
  • La quantité de profils sportifs disponibles et personnalisables ;
  • Le rendu solide du design ;
  • Les fonctions musique ;

On n’aime pas :

  • L’autonomie assez limitée ;
  • L’absence d’écran tactile ;
Top 5

Suunto Spartan Ultra : une montre randonnée qui allie performance et élégance.

montre randonnée Suunto Spartan Ultra

 

Description :

Premier modèle suivant la gamme Ambit, la Spartan Ultra propose de nouvelles fonctions avec notamment l’ajout d’un écran tactile et d’un nouveau logiciel interne. Suunto offre donc une montre multisports alliant design et innovation.

Le design est simple et élégant, le cadran rond accueille l’écran tactile et s’intègre plutôt bien sûr le boîtier qui semble de bonne facture.

Ce dernier est muni de trois boutons qui permettent de piloter la montre assez simplement et intuitivement. Les actions de commandes se font en grande partie grâce à l’écran tactile, au moyen de slides et de taps qui donnent accès aux différents menus et options.

La synchronisation de la montre avec le smartphone se fait très simplement via l’application Movescount qui devrait être remplacée par une nouvelle, Suunto, d’ici 2020. L’application est efficace et plutôt bien construite. Sa remplaçante devrait intégrer des nouveautés par exemple la possibilité de partager sur les réseaux sociaux.

Du côté des fonctionnalités sportives, les profils sont personnalisables depuis l’interface web de Suunto et cette personnalisation se fait plutôt facilement. Il est donc possible de choisir quels champs de données seront affichés pour chaque profil. De nombreuses autres options sont disponibles : intervalle d’enregistrement, alti-baro, tour automatique, etc. Il est à noter que plusieurs profils peuvent être enregistrés pour une même activité.

On retrouve une multitude de profils : course à pied, vélo, natation, triathlon… Un choix adapté à une montre multisports. Concernant le GPS embarqué, la précision est un peu décevante au regard des autres modèles de la marque.

Pour les fonctions de suivi d’activité quotidienne, la montre compte les pas effectués dans la journée et les données sont enregistrées et consultables dans le widget dédié. Il est également possible de trouver le volume d’entraînement effectué récemment, le détail des cumuls, une aide à la récupération, etc. En termes d’activités connectées, la Spartan Ultra se contente du minimum en affichant les notifications, ni plus, ni moins.

L’autonomie en utilisation classique, c’est-à-dire avec le GPS activé, est de 18h et s’étend jusqu’à 26h en passant le GPS en mode économique.

Les plus et les moins

On aime :

  • La construction générale de la montre : solide et soignée ;
  • La facilité de prise en main ;
  • Les possibilités de personnalisation ;
  • Les widgets disponibles ;
  • Le design moderne ;

On n’aime pas :

  • Le manque de précision du GPS ;
  • L’autonomie moyenne ;
Top 6

TomTom Adventurer : une montre randonnée bien musclée pour résister aux conditions extrêmes.

montre randonnée TomTom Adventurer

 

Description :

Simple et efficace, des adjectifs qui collent à la marque TomTom. Le modèle Adventurer ne fait pas tâche au sein de la gamme de montres sportives du géant du GPS. TomTom propose avec cette montre randonnée un objet complet aux allures sportives assumées.

Résolument sportif, le design de l’Adventurer n’en devient pas pour autant grossier. Au contraire, les lignes sont épurées et le rendu final se rapproche de ce que l’on peut retrouver chez d’autres marques spécialistes de montres de sport. Le boitier est rectangulaire et loge l’écran de 2,2 x 2,5 cm dont la définition est de 144 x168 pixels. L’écran n’est pas tactile et les actions se font au moyen d’un bouton de navigation situé en dessous du cadran et plutôt bien intégré à l’ensemble. La lisibilité de l’écran est excellente, même en plein soleil, ce qui est un très bon point.

L’utilisation est extrêmement intuitive et les habitudes de fonctionnement se prennent très vite : un autre bon point pour l’Adventurer. L’application fonctionnant avec le modèle Adventurer, MySport, est très bien pensée. Elle est parfaitement ergonomique et possède toutes les options attendues pour ce type d’interface. Toutes les données récentes sont accessibles sur la page d’accueil, tenue à jour comme un journal de bord. Pour le reste, la navigation est intuitive.

La montre TomTom Adventurer est équipée d’un capteur cardiofréquencemètre, d’un GPS bien entendu, d’un accéléromètre, d’un gyroscope, d’un baromètre et d’une boussole. L’objet est par ailleurs étanche jusqu’à -40 mètres et peut faire office de MP3 avec 3 Go de mémoire interne allouée.

Un vaste choix d’activités physiques est disponible : course, randonnée, ski, vélo, tapis, natation… Et les données enregistrées sont variées et précises, de quoi produire une matière conséquente pour l’analyse a posteriori. En revanche, la synchronisation des données est un peu longue. Sans constituer un réel problème, il s’agit d’un point à améliorer.
La TomTom Adventurer fait également office de tracker d’activité quotidien.

En termes d’autonomie, TomTom annonce une longévité jusqu’à 3 semaines en utilisation économique (montre et suivi d’activité), jusqu’à 11 heures en activant le GPS et 24h en mode randonnée. Des performances plutôt appréciables. Pour plus de détails, lisez notre test complet de la Garmin Adventurer.

Les plus et les moins

On aime :

  • La construction générale de la montre : solide et soignée ;
  • La facilité de prise en main ;
  • Les possibilités de personnalisation ;
  • Les widgets disponibles ;
  • Le design moderne ;

On n’aime pas :

  • Le manque de précision du GPS ;
  • L’autonomie moyenne ;

De la montre dédiée à l’aventure aux modèles multisports proposant un profil randonnée complet, le choix dépendra de l’usage prévu pour la montre. Spécialisée randonnée ou offrant plus de variété, tous les modèles proposés sauront offrir de belles possibilités à un utilisateur averti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *